… Des webinaires sur la Nouvelle Certification 2020 – STARAQS

 

La STARAQS organise et vous invite à un webinaire d’information générale destiné aux directeurs, aux présidents de CME et aux équipes qualité des établissements de santé d’Ile de France.

Ce webinaire complète ceux diffusés par la HAS. Un temps d’échanges est prévu en fin du webinaire pour répondre à vos interrogations.

Ces webinaires ont pour objectifs de :

  • Apporter des informations pratiques sur le référentiel, les 5 méthodes d’évaluation et la conduite de la démarche de certification
  • Relayer les actualités sur la Certification (phase pilote, calendrier, journée régionale…)
  • Communiquer sur les actions de la STARAQS (formations, accompagnement…)

3 dates au choix prévues au cours du premier trimestre 2021 :

Nous vous invitons à consulter ICI notre site internet où vous trouverez des outils et de la documentation actualisée

Pour renforcer son équipe, la STARAQS, structure régionale d’appui à la qualité des soins et la sécurité des patients de l’Ile-de-France recrute :

Si vous êtes intéressé(e), veuillez consulter l’appel à candidature en cliquant sur le lien ci-dessus

Le programme de formation à la sécurisation de la Prise en Charge Médicamenteuse (PECM) en ESMS Handicap se poursuit en 2024

Ce projet porté par l’ARS IDF, l’OMEDIT IDF et la STARAQS est proposé aux ESMS Handicap franciliens.

Le programme et l’inscription pour les formations du second semestre sont disponibles, en cliquant ICI.

Formations gratuites, inscription obligatoire.

Le programme de formation à la sécurisation de la Prise en Charge Médicamenteuse (PECM) en EHPAD se poursuit en 2024.

Ce projet porté par l’ARS IDF, l’OMEDIT IDF et la STARAQS est proposé aux EHPAD franciliens.

Le programme et l’inscription pour les formations du second semestre sont disponibles. Pour le consulter, veuillez cliquer ICI.

Formations gratuites, inscription obligatoire.

Dix-huit mois après le lancement du nouveau dispositif, plus de 3000 évaluations ont été réalisées. La HAS dresse un premier bilan de cette démarche dans la perspective de consolider son déploiement et de communiquer les premières tendances du niveau de qualité des établissements et des services sociaux et médico-sociaux.

Près de deux évaluations sur trois ont été conduites dans des établissements avec hébergement et plus de la moitié concernent le secteur médico-social. Au regard des données renseignées dans Synaé sur l’année 2023, le coût moyen d’une mission d’évaluation  est de 7 070 euros TTC.

Le nombre d’accompagnés traceurs réalisés, la HAS relève le fait que plus de 80 % des évaluations s’appuient sur le seuil minimum de 3 accompagnés traceurs quelque soit la taille de la structure.

 

Les données quantitatives relatives au niveau de qualité des ESSMS évalués en 2023 :

Au niveau national, les résultats des évaluations réalisées en 2023 attestent d’un niveau de qualité globalement satisfaisant dans les établissements et services sociaux et médico-sociaux. Les niveaux de cotation sur cette première année étant assez élevés, l’intérêt pour la HAS est surtout d’observer leur évolution sur les années à venir.

Le chapitre 1, coté en moyenne à 3,74

Le chapitre 2, coté en moyenne à 3,68

Le chapitre 3, coté en moyenne à 3,61

La cotation moyenne de la thématique « bientraitance et éthique » dans le chapitre 1 s’approche du score parfait à 3,93. Il est intéressant d’observer que les résultats du chapitre 2 sur ce même volet sont nettement moins bons à 3,42. Avec une note  moyenne de 3,47 pour le chapitre 3 l’impulsion de la bientraitance et de l’éthique constitue un domaine qui doit faire l’objet d’actions d’amélioration par la gouvernance. On observe également que les démarches d’amélioration continue de la qualité et de gestion des risques ne sont pas encore totalement maîtrisées avec une note moyenne 3,43.

Les critères impératifs les moins satisfaits portent actuellement sur :

  • la gestion des évènements indésirables,
  • le traitement des plaintes et réclamations,
  • la définition d’un plan de prévention et gestion des risques de maltraitance et de violence,
  • la co-construction et la communication d’un plan de gestion de crise et de continuité d’activité

Ce premier bilan renforce le positionnement de la STARAQS en tant que ressource régionale dans l’accompagnement des professionnels et des structures dans leurs démarches d’amélioration continue de la qualité et de la gestion des risques.

Plus d’information  dans le rapport de l’HAS publié le 14/05/2024, cliquez ICI.

La STARAQS conduit une enquête sollicitée par l’ARS IDF pour accompagner les réseaux périnataux MYPA et PERINAT IF SUD à analyser les décès périnataux relevant de leur secteur.

Avec une mortalité périnatale supérieure en IDF (11,4/1000 naissances totales) par rapport à la France hexagonale hors IDF (10/1000 naissances totales), le projet régional de santé PRS3 2023 – 2028 définit dans son premier objectif, la « réduction des inégalités de santé et la baisse de la mortalité périnatale et infantile » comme une thématique prioritaire.

A l’instar des actions de « Réduction de la Mortalité Infantile (REMI) en Seine Saint Denis montrant une baisse de mortalité périnatale de 33 % des décès évitables après les revues de cas, et en Grande-Bretagne d’une revue systématique des cas de mort-nés, décès néonatals, et fausses couches tardives permettant une réduction de 20% de la mortalité périnatale, l’ARS propose une extension de la mission exploratoire de la FFRSP sur 2 territoires d’IDF ayant une mortalité périnatale supérieure à la moyenne d’IDF.

Le principe repose sur la recherche de l’exhaustivité des cas de décès néonataux par une enquête afin de systématiser auprès des professionnels l’analyse collective des causes de mortalité maternelle et périnatale.

Les objectifs de cette enquête sont de réduire les décès périnataux avec :

  • L’amélioration des connaissances sur les causes des décès, les potentiels dysfonctionnements et axes d’amélioration possibles selon une méthodologie harmonisée de RMM (ALARM – HAS)
  • L’évaluation de la faisabilité, les moyens nécessaires, les freins et les leviers début 2025, en vue d’une généralisation de l’enquête
  • L’amélioration de la qualité du codage dans le PMSI en vue d’obtenir une source fiable et aussi exhaustive que possible des indicateurs de mortalité périnatale
  • L’évaluation des besoins d’examens de fœtopathologie
  • L’amélioration ultérieure des pratiques

Les RMM de cas de mortinatalité et IMG au-delà de 36sa, et décès néonatals après 36sa et avant 7 jours de vie sont initiées depuis le 5 avril 2024 et se poursuivront tout au long de l’année 2024.

Pour prendre connaissance de l’enquête, veuillez cliquer ICI.

Deux nouvelles fiches de synthèse ont été publiées par l’HAS en mars 2024. Elles complètent le référentiel de prescription d’activité physique chez les personnes âgées et se basent également sur les recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) de prévention des chutes de 2022.

Les fiches à découvrir :

  • Des RMM complexes qui nécessitent une conduite particulière

Le contexte spécifique d’un EIG survenu au décours d’un parcours multisite concerne à la fois la multiplicité des acteurs intervenus dans la prise en charge, la diversité culturelle de chacune des structures ou organisations de prise en charge, les interfaces et interactions entre elles ainsi que le patient et son entourage.

Lire la suite

Après les Etats généraux des maltraitances en 2023, une stratégie nationale de lutte contre les maltraitances vient s’ajouter aux moyens nouveaux dans la lutte contre les maltraitances.

Destinée aux personnes concernées et à l’ensemble des professionnels et structures les accompagnant, elle s’organise autour de cinq axes majeurs :

  • Faire respecter les droits des personnes, notamment dans les établissements.
  • Doter notre pays d’outils adaptés, pertinents et efficaces pour recueillir les signalements, les suivre et y répondre rapidement.
  • Renforcer la prévention, la vigilance et la formation des professionnels au contact des personnes âgées ou en situation de handicap.
  • Promouvoir une culture commune de la bientraitance et développer « le pouvoir d’agir » des personnes concernées et des professionnels.
  • Inscrire dans la durée une politique de contrôle des établissements médico-sociaux accueillant des personnes âgées ou en situation de handicap.

Pour consulter le document, veuillez cliquer ICI.

 

L’INSERM et SPF publient l’excellent rapport sur les décès maternels survenus de 2016 à 2018 en France. 272 décès ont été dénombrés sur la période, soit 11,8 décès pour 100 000 naissances vivantes, dont plus de la moitié est évaluée évitable. Ce chiffre reste constant par rapport aux périodes précédentes, malgré la priorisation de la thématique par les politiques publiques.

12,5% (34) des décès surviennent en Ile-de-France, ce qui est au-dessus à la moyenne nationale.

Outre l’enquête épidémiologique qui permet d’identifier le suicide comme la 1ère cause de décès périnatal depuis une extension de sa définition du 1er jour à une année après la fin de la grossesse, l’enquête évalue le risque lié aux inégalités sociodémographiques, à l’âge maternel, au lieu de naissance, de résidence etc., ainsi que les facteurs d’évitabilité impliqués selon les 3 catégories :

  • Le contenu des soins
  • L’organisation des soins
  • L’interaction entre la femme et le système de soins.

Le facteur le plus souvent impliqué en cas d’inévitabilité est l’inadéquation des soins prodigués.

Enfin, cette étude permet d’identifier 30 messages-clés pour mieux prévenir les décès maternels tout au long du parcours de soins pré-per et post-natal, impliquant les soignants de l’obstétrique de ville et du secteur sanitaire, les soignants d’autres spécialités, les médecins généralistes, les professionnels de l’action sociale, etc.

Pour prendre connaissance du rapport et de sa synthèse, de l’infographie des données clés et des causes de décès, veuillez cliquer ICI.

 

Une campagne de communication pour faire connaître plus largement Qualiscope est lancée par la HAS, afin d’informer le grand public sur les résultats de certification et d’indicateurs de qualité et de sécurité des soins.

Pour découvrir les affiches et capsules vidéo de communication, veuillez cliquer ICI.

Pour consulter le décret, cliquez ICI.