La STARAQS recrute !

Pour renforcer son équipe, la STARAQS, structure régionale d’appui à la qualité des soins et la sécurité des patients de l’Ile de France recrute un(e) ingénieur qualité et gestion des risques expérimenté(e) à temps plein. […] Lire la suite

Lancement d’un appel à projet : « Promouvoir le droit d’agir des usagers  » ARS Île-de-France

L’ARS Ile-de-France lance un appel à projets intitulé « Promouvoir le pouvoir d’agir des usagers et améliorer l’expérience patient au sein de notre système de santé régional ». L’objectif de cet appel à projet est de favoriser la participation et l’implication des patients et de leurs proches dans le projet de soins. […]

Lire la suite

Appel à candidatures pour recruter les représentants des usagers au sein des Commissions des Usagers

L’ARS Île-de-France lance un appel à candidatures pour recruter les représentants des usagers au sein des Commissions des Usagers des établissements de santé pour la période de décembre 2019 à 2022.

Les représentants des usagers actuellement en poste doivent renouveler leur candidature.

Pour plus de renseignements ?

La HAS publie ses réflexions sur le « Numérique, quelle (R)évolution ? »

La révolution numérique qui s’implante progressivement constitue une opportunité pour faciliter le changement dans le respect des valeurs humaines. Ses promesses concernent presque tous les domaines de la santé et de la protection sociale : la réduction des inégalités sociales et de santé, l’engagement des citoyens pour eux-mêmes et pour les autres, l’amélioration de la qualité des pratiques et des parcours, et enfin en tant que support d’innovations technologiques au service des usagers, des professionnels et du système de santé.

La HAS a centré son approche sur quatre axes et  29 propositions qui lui apparaissent, dans une vision prospective, autant de conditions nécessaires pour que le virage numérique déjà amorcé se fasse sous le signe de la confiance et de la qualité.

  • Pour un numérique au service de tous les usagers et de l’engagement de chacun
  • Mettre le numérique au service de la qualité des soins et des accompagnements
  • Organiser l’évaluation des solutions numériques pour développer la confiance
  • Principes de bon usage des données sensibles et de l’intelligence artificielle par la puissance publique.

Pour en savoir plus…

Promotion de la sécurité sanitaire et du signalement : un kit d’information mis à disposition par le ministère

Les professionnels de santé sont en première ligne pour identifier, recueillir et prévenir les événements sanitaires indésirables. Leur signalement est essentiel pour faire progresser les connaissances sur les risques, notamment ceux liés à l’utilisation des produits ou aux actes de soins et assurer la sécurité des patients, des usagers et des professionnels de santé grâce à des mesures préventives et/ou correctives.

Le ministère de la solidarité et de la santé met à disposition des professionnels et des citoyens  un ensemble de supports dont 3 vidéos

permettant de promouvoir la sécurité sanitaire et de diffuser la culture du signalement des événements sanitaires indésirables auprès des professionnels de santé.

https://solidarites-sante.gouv.fr/systeme-de-sante-et-medico-social/securite-sanitaire/article/promotion-de-la-securite-sanitaire-et-du-signalement-kit-d-information

Prise en charge médicamenteuse en EHPAD ( Vague 2019-2020)

L’ARS Ile de France et l’Omedit lancent la troisième vague de son programme d’accompagnement à la prise en charge médicamenteuse en EHPAD, associant la STARAQS dans les actions de formation.

Deux réunions de lancement de la vague 2019/2020 sont proposées : Mercredi 25 septembre et 2 octobre 2019

La polypathologie, la polymédication, la fragilité des résidents accueillis en EHPAD les exposent à un risque iatrogénique et d’évènement indésirable médicamenteux (EIM) important.  20% des hospitalisations des personnes âgées sont en lien avec un EIM.

Devant ce constat, l’ARS et l’Omedit ont déployé depuis 2017 une campagne régionale pluriannuelle pour l’amélioration et la sécurisation  de la prise en charge médicamenteuse (PECM) en EHPAD. Lors des deux premières vagues, 151 EHPAD se sont engagés dans la démarche.

Cinq priorités ont été retenues par l’ARS :

  • La mise en place d’une gouvernance en termes de PECM,
  • L’autodiagnostic par l’outil Interdiag EHPAD V2 de l’ANAP,
  • Le développement d’une culture de gestion de risque médicamenteuse,
  • L’amélioration de la pertinence des prescriptions et la sécurisation de l’administration,
  • L’implication du résident et des proches est aussi prise en compte.

Votre inscription à ce programme vous permettra de bénéficier d’outils opérationnels et modifiables : procédures, chartes, liste préférentielle de médicaments, vidéo avec grille d’analyse, grille d’audit …

Un tableau individuel est à renseigner et à renvoyer à l’ARS initialement puis à 3, 6 et 12 mois.

Un accompagnement téléphonique personnalisé est proposé par l’Omedit.

Des journées de formations répondant à des demandes des établissements sont organisées. La STARAQS anime une demi-journée de formation sur la déclaration et l’analyse des événements indésirables graves médicamenteux. Une autre formation sera proposée en décembre 2019 sur les troubles de la déglutition et la prise médicamenteuse.

La STARAQS et l’ARS se tiennent à votre disposition si vous souhaitez participer à ces journées de présentation de la démarche :

Pour vous inscrire pour rejoindre la prochaine vague de déploiement, cliquez ici

Pour plus d’informations sur cet accompagnement, merci de contacter l’ARS Ile-de-France à l’adresse suivante : ars-idf-politique-medicament@ars.sante.fr

Les outils du plan d’actions sont disponibles sur le site internet de l’ARS.

 

Un nouveau guide pour mieux exploiter les résultats d’une enquête Culture-Sécurité HAS-FORAP

Un  nouveau guide  pour vous aider  et vous accompagner après avoir réalisé une enquête sur la culture de sécurité : Comprendre les résultats, partager et identifier des objectifs pour les traduire en action d’amélioration en utilisant simplement les  composantes de la culture sécurité.

Il est maintenant clairement établi que la cause des évènements indésirables qui surviennent chez les patients est rarement liée au manque de connaissance des professionnels ; le plus souvent  ces évènements indésirables  sont le fait de défauts d’organisation, d’absence de vérification, d’insuffisances de  la coordination ou de la communication, bref qu’ils sont  liés à un manque de culture commune de sécurité  Améliorer la sécurité des patients implique de prendre en compte la culture de sécurité des acteurs.

Trois guides sont à votre disposition

  • Le guide « Enquêtes sur la culture de sécurité : comprendre et agir » (HAS-FORAP, 2019) : pour s’informer et approfondir la notion de culture de sécurité. Après avoir réalisé une enquête sur la culture de sécurité, pour comprendre les résultats, les partager et identifier des objectifs pour les traduire en action d’amélioration en utilisant simplement les 4 composantes de la culture sécurité.

 

Rapport de l’ASN sur l’état de la sûreté nucléaire et de la radioprotection en France en 2018

L’ASN identifie dans son rapport publié en mai 2019, trois défis pour la sûreté nucléaire et la radioprotection en France : la nécessité d’anticiper, le maintien des marges de sûreté et la mobilisation de la filière nucléaire autour des compétences. […] Lire la suite

Baromètre santé : expérience et satisfaction des patients à l’égard des établissements de santé

Les Français ont toujours une très bonne image de leurs établissements de santé et de leur système de santé (plus de 7 sur 10 ont un avis positif) …
Mais la France est en train de se faire rattraper par ses voisins européens, en tout cas sur le plan des perceptions.[…] Lire la suite

La certification V 2020 – HAS

La certification a été développée en France en 1999. En 20 ans, les exigences de qualité ont été renforcées et la maturité des établissements a progressé.

Le dispositif doit s’adapter aux exigences actuelles et aux évolutions du système de santé (engagement du patient, organisation des parcours de soins …), mais aussi de rendre compte de l’efficacité des organisations mises en œuvre en termes de résultats pour le patient. Lire la suite