La prise en charge médicamenteuse en EHPAD

Afin de limiter la iatrogénie médicamenteuse chez les résidents en EHPAD, l’ARS Ile-de-France a lancé un programme d’accompagnement à l’amélioration de la prise en charge médicamenteuse (PECM). Une centaine d’EHPAD de la région s’est engagée dans le dispositif et a ainsi bénéficié de l’appui de l’ARS et de l’OMEDIT pour lancer leur plan d’actions. Au regard des résultats positifs, ce programme sera déployé auprès de l’ensemble des d’EHPAD d’Ile-de-France souhaitant s’engager dans cette démarche.

Article rédigé par Alexia Wawrzyniak – STARAQS


 

L’Agence Régionale Santé d’Ile-de-France s’est engagée depuis 2014 dans une démarche de sécurisation de la prise en charge médicamenteuse en EHPAD. Après avoir réalisé un état des lieux, elle a initié une phase pilote auprès d’une quinzaine d’EHPAD. A l’issue de cette expérimentation, un plan d’actions, destiné à être mis en place par les EHPAD, a été élaboré pour améliorer les pratiques et l’organisation de la prise en charge médicamenteuse.

En pratique, ce plan d’actions s’articule autour de cinq priorités et d’une priorité transversale. Ces priorités sont déclinées en actions d’amélioration qui se veulent simples, pragmatiques et rapidement porteuses de progrès.

Priorité 1 : Mettre en place une gouvernance en matière de prise en charge médicamenteuse 

(Exemples d’actions : désigner un référent PECM ; schématiser l’organisation de la PECM des résidents).

Priorité 2 : Autoévaluer le processus de prise en charge médicamenteuse

Priorité 3 : Mettre en place une culture de gestion des risques médicamenteux

Priorité 4 : Améliorer la pertinence des prescriptions

(Exemples d’actions : mettre à disposition une liste préférentielle de médicaments adaptés à la personne âgée ; promouvoir la réduction de la consommation de médicaments).

Priorité 5 : Sécuriser l’administration

(Exemples d’actions : auto-évaluer les pratiques de distribution et d’administration ; encadrer l’administration des médicaments pour les résidents présentant des troubles de la déglutition).

Priorité transversale : Impliquer du résident et des aidants aux réflexions portées pour améliorer la prise en charge médicamenteuse.

Pour faciliter la réalisation de ces actions, plusieurs outils clés en main sont à mis à la disposition des professionnels des structures. A titre d’exemples :

  • Une vidéo sur les erreurs médicamenteuses pour communiquer en interne sur les enjeux de la sécurisation de la prise en charge médicamenteuse,
  • L’outil d’autodiagnostic Interdiag Médicaments en EHPAD proposé par l’Agence Nationale d’Appui à la Performance (ANAP).

La première vague de déploiement lancée en début d’année a déjà permis à plus d’une centaine d’EHPAD de bénéficier de cet accompagnement.

Au regard de ces premiers retours très positifs, l’ARS déploie cette démarche auprès de l’ensemble des EHPAD volontaires d’Ile de France. Si vous souhaitez vous engager dans ce projet, des réunions d’information d’une demi-journée sont organisées les 25 et 27 septembre 2018.

Pour vous inscrire, merci d’envoyer votre demande de participation en précisant votre contact pour l’accompagnement (nom d’établissement, courriel et téléphone), à l’adresse suivante : ARS-IDF-POLITIQUE-MEDICAMENT@ars.sante.fr

Par ailleurs, les EHPAD ayant participé à la première vague ont souhaité renforcer leurs connaissances des dispositifs de déclaration interne et externe et leurs compétences en matière d’analyse des erreurs médicamenteuses. La STARAQS, à la demande de l’ARS, animera une formation pratique à la déclaration et l’analyse des événements indésirables médicamenteux auprès de ces EHPAD, à partir d’octobre 2018.


Pour plus d’information : cliquez ICI